Nous vous proposons des sujets de réflexion qui remettent en question le point de vue conventionnel de l’origine de l’univers, de la vie et de l’homme. Notre but est de faire connaître le point de vue créationniste, qui est basé sur le texte de la Genèse ainsi que sur les observations scientifiques. Bonne lecture. Ps : Pour lire les autres articles, cliquez sur l'année, le mois, puis le titre qui se trouve en bas à gauche de la page.

Vous pouvez nous contacter à :

mercredi 11 avril 2007

Les éponges défient la science


Selon National Geographic News, « les éponges appartiennent à l’embranchement le plus ancien et le plus bas de l’arbre généalogique des animaux ». Certains ont d’ailleurs émis l’hypothèse que les animaux et les humains seraient le fruit de l’évolution d’une éponge primitive. Un article présentant un documentaire télévisé a même salué l’éponge comme notre « Ève du règne animal », c’est-à-dire « l’ancêtre par lequel tout a commencé pour nous ».

Même si les éponges revêtent l’aspect de plantes, Aristote et Pline l’Ancien les avaient classées à juste titre parmi les animaux. Des spécialistes estiment qu’au moins 15000 espèces peuplent les lacs et océans de la planète. Elles ont des morphologies et des couleurs d’une variété impressionnante. Certaines sont longues et fines, d’autres sont bombées ou encore larges et plates quelques-unes ressemblent à de beaux éventails, ou même à des vases de cristal — pour ne citer que ces formes-là ! Leur taille peut être inférieure à celle d’un grain de riz ou dépasser celle de l’homme. Quant à leur durée de vie, des chercheurs l’estiment à plusieurs centaines d’années pour certains spécimens.

Parmi tous les animaux, les éponges se distinguent par leur structure, leur fonction et leur développement. Contrairement aux autres animaux, elles sont dépourvues d’organes internes.

Comment peuvent-elles vivre sans cœur ni cerveau, ou système nerveux? De minuscules cellules assurent leurs nombreuses fonctions vitales. Les unes sont spécialisées soit dans la capture de la nourriture, soit dans le transport des particules nutritives ou bien dans l’évacuation des déchets. Les autres s’activent à l’élaboration du squelette ou vont constituer le derme. Il en est même qui changent de fonction selon les besoins.

Les éponges sont exceptionnelles sous d’autres rapports encore. Si vous faites passer une éponge vivante à travers un tamis en l’écrasant, les cellules vont se rassembler à nouveau et reformer l’animal de départ. Si vous broyez deux éponges ensemble, les cellules se sépareront progressivement pour reconstituer les deux individus d’origine. « Aucune plante ni aucun autre animal ne peut se régénérer ainsi », fait observer National Geographic News.

Les éponges font preuve d’une capacité d’adaptation remarquable en matière de reproduction. Elles peuvent équiper des « vaisseaux spatiaux » de cellules et les envoyer coloniser d’autres territoires. Après un voyage effectué dans un état de vie ralentie, les « colonisateurs » se posent, se réveillent et sortent de leur « vaisseau » pour donner naissance à une nouvelle éponge. D’autres espèces ont une reproduction sexuée, avec la possibilité d’intervertir les rôles de mâle et de femelle, si nécessaire. Enfin, il y a celles qui pondent des oeufs. Plus nous examinons les organismes les plus élémentaires, plus leur complexité nous apparaît.

Les éponges possèdent un mode d’alimentation unique parmi les animaux. Les pores de leur couche dermique externe conduisent à un dédale de canaux et de cavités qui parcourt tout leur corps. Des millions de minuscules cellules « rameuses », appelées choanocytes, tapissent les parois de ce labyrinthe. Chacune d’elles projette un flagelle, ou filament, qui bat dans un mouvement de va-et-vient. Comme les rameurs d’une ga1ère romaine, ces cellules propulsent un flux d’eau continuel vers d’autres cellules qui sont chargées de capturer et d’absorber les particules alimentaires contenues dans l’eau. Capable de pomper toutes les heures jusqu’à dix fois l’équivalent de son propre volume, l’éponge en extrait des substances nutritives, des produits chimiques toxiques et près de 90 % de toutes les bactéries présentes dans l’eau. Elle peut même ajuster ou inverser son pompage pour compenser un changement de courant d’eau ou pour évacuer des sédiments internes. Les éponges sont les aspirateurs des mers les plus efficaces.

La circulation constante de nourriture et d’eau dans l’éponge en fait un habitat idéal pour les crevettes, les crabes et d’autres petits animaux. Dans un individu, on a dénombré 17 128 locataires ! Nombre de bactéries, d’algues et de champignons vivent en symbiose avec les éponges. Les bactéries représentent parfois jusqu’à 50 % du poids d’une éponge vivante.

Des chercheurs ont découvert que les éponges et leurs symbiotes sont une source prometteuse de nouveaux médicaments sans pareils. Ces derniers pourraient s’avérer utiles dans la lutte contre des maladies comme le sida, le cancer et le paludisme. A propos d’un de ces composés, la chercheuse S. Pomponi déclare « La nature nous offre des molécules bien plus intéressantes que toutes celles que nos ordinateurs peuvent inventer. »

À la différence de l’éponge de toilette, qui est souple et fibreuse, quantité d’espèces sont rugueuses ou rigides. En effet, ces dernières renferment des millions de minuscules cristaux, appelés spicules. Vus au microscope, ils sont d’une beauté et d’une diversité qui défient l’imagination. Les spicules peuvent s’associer de multiples façons pour former des squelettes complexes, servant d’armure protectrice, et même constituer des câbles de trois mètres de long et d’un centimètre de diamètre. Il existe une éponge carnivore qui accroche ses proies à l’aide de filets semblables à du velcro.

L’euplectelle (aussi appelée « corbeille de Vénus »), qui vit dans les eaux profondes, tresse les spicules en un treillis de verre d’une splendeur éblouissante. Les fibres de silice ultra-pure ressemblent singulièrement aux fibres optiques industrielles. Ces fibres optiques biologiques sont extrêmement résistantes. Même si vous leur faites des nœuds serrés, elles ne se briseront pas, à l’inverse des fibres artificielles.

Comment ces formations élaborées peuvent-elles apparaître dans l’eau de mer et à basse température ? La question déconcerte les spécialistes. “ Dans le cas présent, déclare C. Murray (des laboratoires Bell Labs), un organisme relativement simple possède la solution à un problème très compliqué de l’optique intégrée et de la science des matériaux.”

Après avoir passé en revue les nombreuses et extraordinaires particularités biologiques des éponges, des biologistes font cette remarque que La simple éponge est en fait un animal très complexe dont on n’a pas encore percé tous les secrets. Il est donc logique de se demander comment et pourquoi une telle complexité est apparue. Est-ce le fruit du hasard ? Ou est-ce un témoignage éloquent de l’existence d’un Concepteur intelligent ?

Certains refuseront peut-être d’admettre qu’il y a un Créateur, mais beaucoup partageront l’avis du psalmiste qui a dit « Que tes oeuvres sont nombreuses, ô Dieu ! Elles toutes, tu les as faites avec sagesse. La terre est pleine de tes productions [...], des créatures vivantes, tant petites que grandes. »— Psaume 104:24 et 25.

emc

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés

Autres articles classés par dates, cliquez sur l'année puis sur le mois :

Servez-vous !

Vous pouvez enregistrer, imprimer, photocopier, et distribuer librement ces articles.

Conférences

C'est avec joie que je vous offre mes modestes services si vous le jugez utile, en vous proposant de faire des conférences. Ces messages sont illustrés par un support visuel.

Voici les sujets :

* La création (genèse 1) : Le récit des origines selon la Bible.
* L’origine du mal, de la souffrance et de la mort. (genèse 3)
* Les premiers hommes, et l'origine des races.
* Le plus grand cataclysme de tous les temps : Le déluge et ses conséquences.
* Les fossiles : Avec présentation de quelques spécimens.
* Les dinosaures et la Bible : Ont-ils existés ? Comment étaient-ils ? Que sont-ils devenus ?...etc
* L'évolution et ses conséquences dans la société : On reconnaît un arbre à ses fruits.
* Quelques évidences démontrant l’impossibilité de la théorie de l’évolution.
* La maladie et la santé : Alimentation, pollution...

Chaque étude dure environ 1 heure, et il est préférable de faire une série d'au moins trois réunions. Je ne demande pas de participation financière. Ce qui importe, c'est l'édification du Corps de Christ.

Au service du Seigneur Jésus Christ et à votre service.


Pierre Danis



Pour recevoir les nouveautés

Voici un livre intérréssant

Voici un livre intérréssant
Ce sont des généralités sur l'évolution

Voici des bons livres :

  • Si les animaux avaient la parole
  • Os et roches
  • Qui était la femme de Cain ?
  • Les dinosaures et la Bible
  • Nos origines en question
  • Merveilles de l'ètre humain
  • Questions qui reviennent toujours

Qui étaient Adam et Eve ?

Voici des super DVD que je vous conseille :

  • "Qu'est-ce que la science?"
  • "Débat sur les origines"

Les montagnes du Vercors

Les montagnes du Vercors
Ma région

Rechercher dans ce blog

Libellés

Membres